Accueil L'actu L'opérateur Technique Trafic radio La QSL Mes aériens Règles d'urbanisme Bonnes adresses

 

L'opérateur

 

 

Mes débuts ou la citizen-band

 

Enfant, j'ai toujours été passionné de radiocommunication et du matériel associé. En dehors du collège, je participais à des ateliers de petits montages électroniques. Pour ces réalisations, nous devions nous procurer les composants sur de vieilles platines de télévisions ou de radios.

 

Mes premiers pas effectifs en radiocommunication se sont faits en 1986 avec la CB. J'avais alors un poste de marque PRESIDENT Herbert (40 canaux AM/FM - 4 watts) installé dans la voiture et une antenne magnétique ML-145. Puis vint l'installation d'une station fixe composée d'une antenne verticale 5/8ème d’onde de marque TAGRA (la F3 taillée pour le 11 mètres) et de l'exceptionnel petit décamétrique PRESIDENT Lincoln.

L'antenne était juchée sur le toit de l'immeuble à environ 40 mètres du sol. Les qualités de cette installation m'ont permis d'effectuer un grand nombre de radioguidages dans la région Orléanaise.

 

 

 

Le Président Lincoln

un petit décamétrique fonctionnant

entre 28 MHz et 29,7 MHz.

 

 

L'usage libre de la CB

Au lendemain d'une France traditionnelle et censurée, faire de la CB est à la fois une forme de contestation et d'appel à la convivialité.

 

La citizen-band est un loisir accessible à tout le monde sans avoir à passer d'examen. Le cibiste a la liberté de parler de tout et de rien avec son correspondant. De plus, son anonymat le rend libre de ses propos. C'est la raison du franc succès de la CB et de son explosion en France dans les années 80.

 

La magie de la radio rend les contacts faciles et pour certains, c'est même le rendez-vous quotidien incontournable avec les copains... copains que l'ont rencontre ensuite en "visu"... et le nombre grandissant de copains voit naître des clubs radio dans lesquels se développent des activités telles que : DX, aide à des associations caritatives, encadrement de manifestations sportives, etc... Ce sont autant de raisons qui m'ont séduit et qui ont contribué à ma qualité de cibiste et mon devenir radioamateur...

 

 

Le déclin

Pourtant curieusement, à l'aube des années 90, le succès relatif de la CB va entraîner progressivement son déclin. En effet, nonobstant le nombre important d'utilisateurs, la vulgarité et la sottise de quelques énergumènes auront raison de la convivialité des 40 canaux faisant naître une forme de lassitude.

 

Effet de mode ou avènement de la téléphonie mobile, quelles que soient les causes, le constat est sévère : le nombre de cibistes a chuté, entraînant la disparition de la presse spécialisée 'citizen-band'.

 

Certes, les radioguidages ont été supplantés par les GPS... oui mais quid des moments de convivialité ?

 

Pourtant au moment ou je rédige ces lignes, je remarque que les constructeurs tendent à sortir une nouvelle génération de poste CB multi normes européennes et bien équipés, tels les multi modes ANYTONE AT-6666 ou PRESIDENT LINCOLN II ou PRESIDENT JACKSON II ASC...

 

La cibi renaîtra-t-elle de ses cendres ?

 

Aujourd'hui, les cibistes encore actifs seraient des rescapés passionnés de radio loisir mais quid de leur nombre ? On ne voit plus d'antennes CB fleurir sur les véhicules. De plus, les conditions actuelles de propagation ne sont pas vraiment favorables aux liaisons DX sur le 11 mètres. Le cycle solaire 25 est plutôt timide en ce début 2019.

 

 

De cibiste à radioamateur

 

Il ne faut pas faire d'amalgame entre ''cibiste'' et radioamateur. Si la passion de la radio communication semble réunir les deux genres pour le commun des mortels, la CB consiste en un "loisir" à l'inverse de l'activité radioamateur qui consiste en un "service". C'est ce que confirme la CEPT ; Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications (organisme européen chapeautant les services de télécommunications) en refusant d'intégrer la CB comme service dès 1981.

 

Le radioamateur est un expérimentateur. Mon intérêt croissant pour la pratique et la technique de la radio m'a conduit tout naturellement à l'examen radioamateur. Muni alors des cours du radio club de la Haute Île F5KFF-F6KGL et d'un logiciel type Exam'1, j'ai préparé cet examen à raison de deux heures de travail par jour durant un bon trimestre. Mon envie a été récompensée. J'ai obtenu en 1996, mon certificat d'opérateur de classe 2 avec l'indicatif F4AWT.

La classe 2 est devenue classe unique depuis 2012.

 

 

Kenwood 450S AT

 

 

 

Djibouti de 1997 à 1999

Durant mon séjour à Djibouti, mes jours de repos ont été animés par les sorties pêche ; l'initiation à la plongée ; les randonnées en 4x4 ; les excursions en moto ; …

 

Mais aussi par la radio. Pour ce faire, il a fallu procéder à l'installation de l'antenne et aux réglages.

 

Située à 200 m du bord de mer, ma station était équipée principalement pour les communications HF avec un KENWOOD TS-450S AT et une antenne verticale à trappes (4 bandes 10, 15, 20 et 40 m) de 6,50 m (une ECO ASAY ART 70) montée à 8 m du sol sans obstacle immédiat. Autant dire que chaque ouverture de la station était un véritable plaisir. J'ai opéré sous l'indicatif J28DB et, indéniablement, ce fut une agréable première expérience.

L'inconvénient majeur a été les coupures intempestives de courant qui duraient plusieurs heures.

 

Lors de mon retour en métropole, mes résidences successives ne m'ont pas permis l'installation d'une station privée HF. Mon trafic radio s'est limité à la bande VHF.

 

 

Mars 2010, la station

Le village où je me suis installé est situé au nord du département du Gard, en limite de la Lozère et de l'Ardèche. La Vernarède est un ancien village minier. Bien que situé dans une cuvette, le village s'étend sur presque 6 km² à 372 mètres d'altitude. Les habitants sont appelés les vernarédois(es).

 

Ma situation géographique ne favorise pas l'emploi d'antenne HF directive. Le village étant situé dans une cuvette avec un léger dégagement plutôt vers le nord.

Le choix de mon aérien s'est porté sur une antenne verticale, l'ECOMET HF8 (marque ECO). C'est une antenne qui couvre les bandes (7, 10, 14, 18, 21, 24 et 28 MHz)

 

Cette ground-plane de 4,90 m est composée de trappes et d'éléments capacitifs placés dans la partie rayonnante. Elle comporte à sa base une imposante couronne de radians de 3,50 m, raccourcis par des trappes et accordés à raison d'un par bande. Ce n'est pas une antenne aux grandes performances.

 

 

Le célèbre fabricant d'antennes ECO

a malheureusement cessé ses activités

depuis le 1er décembre 2010.

 

 

J'ai modernisé mon équipement en faisant l'acquisition d'un ICOM 7200 et d'un coupleur d'antenne automatique ICOM AH-4. Cette boite d'accord a alimenté un long fil d'une vingtaine de mètres installé en ''slopper''.

 

Juin 2019

Depuis quelques semaines, j'expérimente une antenne verticale de 7,50 m à la place du long fil en "slopper".

 

Icom 7200

 

 

Bien que l'ICOM 7200 soit un poste d'entrée de gamme des bases HF, il est équipé du système DSP FI et intègre un grand nombre de filtres numériques paramétrables. Cela procure entre autre, un confort d'écoute supérieur au KENWOOD TS-450S AT qui reste un excellent poste pour sa génération.

 

 

Janvier 2016

La station évolue avec l'accueil d'un Icom 7600.

Ce poste d'une gamme supérieure au 7200, offre de multiples options intéressantes : un écran couleur LCD de 5,8 pouces multifonction et un analyseur de spectre ; il dispose d'un enregistreur vocal numérique ; il est équipé en façade d'un port USB pour une mémoire USB ou un clavier de PC ; il intègre 2 cartes DSP indépendantes ; il est muni de 3 filtres "roofing" de 3 kHz, 6 kHz et 15 kHz, etc... Ce poste me ravi. Merci monsieur Icom !

 

L'icom 7200 est dédié aux communications numériques en lieu et place du Kenwood TS-450S AT. J'utilise également le SDR en réception pour les signaux ADS-B, les satellites météo, la SSTV issue de l'ISS.

 

En phonie, je suis actif de temps en temps. En local ou en DX, j'essaie de travailler sans puissance excessive.

 

Je m'intéresse à la réalisation et aux essais d'antennes qui peuvent ainsi compléter avantageusement ma station. J'effectue quelques petits montages électroniques, cependant ma vue ne me permet pas l'utilisation de composants électroniques type 'cms'.

 

 

Je suis membre du REF et de mon radio club local l'OM CEVENOL.

 

 

 

REMONTER