Accueil L'opérateur Technique Trafic radio La QSL Mes aériens Règles d'urbanisme Bonnes adresses

 

La propagation

 

Le soleil, notre ami !

 

Pour nous radioamateurs, le soleil a un rôle prépondérant sur la propagation et la qualité des ondes radioélectriques. La surveillance de l’activité solaire et les relevés des scientifiques, permettent de prévoir cette propagation.

 

En période de forte activité solaire, la fréquence maximale utilisable (FMU) augmente et autorise des liaisons à grande distance via les bandes hautes (24 MHz, 28 MHz et 50 MHz) alors qu’en période de faible activité, seules les bandes basses (1,8 MHz, 3,6 MHz et 7 MHz) sont opérationnelles.
 

Pour réaliser des communications longues distances, il est donc utile de connaître l’état de la propagation. Cette propagation relève de l’étude de mesures exercées par des scientifiques sur le flux solaire et l’activité géomagnétique autour de la terre et dont les résultats sont édités sous forme d'indice.

 

Mais comment déchiffrer ce langage codé et utiliser la bonne fréquence au bon moment ?


 

 

- L’indice SFI ou " Solar Flux Index " ou " indice du flux solaire " témoigne de l’activité du soleil vers la terre, ionisant par la même occasion les couches atmosphériques, et donc agissant sur les effets de propagation.

 

Plus le flux solaire est élevé, plus la couche ionosphérique renverra les ondes HF.

Les valeurs SFI varient de 50 à 300 au travers desquelles on peut déterminer 3 états de propagation en fonction de la valeur SFI :

 

  < 100

. Moyenne .

  de 100 à 150 .

. Bonne .

  > 150

. Meilleure .


Des valeurs supérieures à 150 pendant 2 ou 3 jours entraînent des conditions idéales de propagation HF.


 

- L’indice SN aussi SSN ou " SunSpot Number " ou " nombre de tâches ou groupes de tâches solaires " témoigne du nombre de tâches visibles à la surface du soleil.

 

L’activité est très dense autour des tâches solaires et cela à pour effet de ioniser les couches de l’ionosphère ayant pour conséquence une meilleure réflexion aux fréquences élevées.

 

Cet indice varie de 0 à 300.

bullet

En deçà de 100, ce sont plutôt les bandes basses 3,6 MHz et 7 MHz qui seront opérationnelles.

bullet

Dès lors que cet indice affiche la valeur de 100, on s’accorde à penser que l’on a de bonnes conditions de propagation HF.

bullet

A partir de 150, les bandes supérieures 24 MHz, 28 MHz et 50 MHz permettront des liaisons " grande distance ".

 

Le nombre de tâches solaires est fonction du cycle solaire qui s’étale sur une période de 11 ans.

A l’instant où j’écris ces lignes, nous sommes dans le cycle 24 qui aurait débuté, selon les scientifiques, en 2008. Selon eux, le soleil traverse sa période la moins active depuis plus d’un siècle.


 

Les indices K et A.

Ces indices servent à quantifier l’activité géomagnétique de la terre. Une activité géomagnétique intense, caractérisée par un indice élevé, entraîne indubitablement de piètres conditions radio HF allant jusqu’au silence radio nommé aussi " black out " dû à l’atténuation des ondes radioélectriques dans la ionosphère.

 

 - L’indice K détermine une activité géomagnétique relevée toutes les 3 heures. Cet indice représente donc l’activité des dernières heures, il indique une tendance à court terme. Son échelle varie de 0 à 9 et s’interprète de la manière suivante :

 

bullet

Entre 0 et 3  Conditions meilleures, le champ magnétique est stable, le bruit de bande est faible, bonne propagation.

bullet

Entre 3 et 5  Conditions moyennes, activité magnétique faible, la bande HF est affectée par du bruit de bande, la propagation est légèrement dégradée.

bullet

Entre 5 et 9  Conditions mauvaises, forte activité magnétique ou orage magnétique, bruit de bande important, mauvaise propagation.

 

 - L’indice A détermine l’activité géomagnétique moyenne sur 24 heures. Il indique une tendance à moyen terme. Son échelle est comprise entre 0 et 40 et s’interprète de la manière suivante :

 

bullet

Entre 0 et 10    Conditions excellentes de propagation et bruit de bande faible.

bullet

Entre 10 et 20  Conditions moyennes de propagation.

bullet

Entre 20 et 40  Conditions médiocres de propagation.


 

Pour conclure, les meilleures conditions DX HF sont obtenues dès que l’indice du flux solaire est au-dessus de 150 pendant deux ou trois jours consécutifs, un indice SN supérieur également à 150 et enfin avec des indices inférieurs, pour K à 3 et, pour A à 10.

 

 

Ici, les indices SFI et SN laissent présager

d'une bonne propagation sur les bandes hautes

avec toutefois un peu de bruit de bande.

 

 

Il existe également des outils informatiques qui permettent, à l’aide de ces données, d’afficher les zones couvertes en fonction de sa situation géographique, l’aérien et la puissance utilisés comme le logiciel de prévision de propagation Ham Cap d'Alex Shovkoplyas VE3NEA.

 

J’espère que ces quelques lignes vous aideront pour votre activité radio.


 


 

Définitions

 

Le géomagnétisme est constitué par l'ensemble des phénomènes liés au champ magnétique de la Terre.

 

Orage magnétique terrestre (orage géomagnétique)

Fluctuation brutale du champ magnétique de la Terre liée aux variations de l'activité solaire.

Le soleil est régulièrement le siège d'éruptions qui libèrent dans l'espace d'énormes quantités de particules chargées provoquant des fluctuations brusques du champ magnétique terrestre : ce sont ces perturbations que l'on appelle orages magnétiques. D'intensité variable, ils peuvent endommager les systèmes radioélectriques terrestres et provoquent l'apparition de nombreuses aurores polaires.

 

Un cycle solaire est une période pendant laquelle l'activité du soleil varie en reproduisant les mêmes phénomènes que pendant la période de même durée précédente, environ 11 ans.

 

 

 

REMONTER